Le rationnel à tout prix

Mais qu’as-tu donc dans ta poche ?

-des arguments infaillibles avec l’appui de faits chiffrés.

-La pierre anti-vie faite d’antivirus, d’anti-con, d’herbicide, d’antibiotique et d’anti-inflammatoire.

-un corps parfait, une femme parfaite, une voiture parfaite, 2 enfants parfaits, une maison parfaite avec piscine.

-sur répondeur d’une réalité linéaire : cause-conséquence, bonne réponse-mauvaise réponse, action-réaction, permis-défendu.

C’est donc ainsi. Nous vivons dans une civilisation où l’Homme a toujours raison, pense vrai tout ce qui est scientifiquement prouvé et oublie sa mortalité. La société occidentale est linéaire, uniforme, univoque et avec une seule voie de pensée : le rationnel.

Il y a pourtant un souci, c’est qu’il nous faut avancer dans l’invisible, le demain. On s’exclame devant la beauté d’un graphique qui prédit le CA d’une entreprise et on rigole de Francine, la voisine qui va consulter Jean pour savoir ce qui peut bien lui arriver dans sa vie. Le modèle mathématique : wouahhh BIEN, la guidance : ouhhh PAS BIEN. Pourtant, dans ces deux extrêmes, ce sont bien deux êtres qui cherchent à se rassurer et à s’orienter dans un invisible qui échappe à toute rationalité : le demain et la météo 😉. En effet, la pression est telle qu’il nous faut tout connaître, ne pas mourir et répondre vite et bien, sinon c’est retour à la case départ, celle de l’échec.

Depuis le 18e siècle, il est apparu important de libérer l’Homme d’un obscurantisme religieux. La science, depuis son essor à la Renaissance, avait fait ses preuves pour comprendre le monde qui nous entourait. Pour se faire, elle a séparé, découpé, trié et rangé les connaissances dans des tiroirs. En soi, l’idée était juste dans ce contexte. Fi des fantasmes diaboliques, fi des châtiments, fi des croyances divines mais fi aussi… de la part sensible de l’Homme, de sa capacité à communier avec la Nature et de ses propres observations irrationnelles de la réalité : celles qui tissent des liens entre les Hommes, celles qui font vibrer le son de la vie, celles qui nous rappellent l’humilité de ce qui nous dépasse.

Mais voilà que 300 ans plus tard, la technologie règne en maître : de la locomotive au TGV, des baïonnettes à la bombe nucléaire, de l’herboristerie au business médicamenteux, d’une passerelle à des ponts gigantesques, du médecin à un gestionnaire de santé… Même le corps humain semble ridicule face à la puissance robotique alors nous dit-on on va le sur-dimensionner avec des soi-disants sur-capacités 🙄.

Il suffit d’un virus dans l’engrenage, que l’invisible nous parle pour que notre société occidentale soit questionnée dans sa pensée prédatrice de vivre en toute puissance. La rationalité a sa place mais elle est devenue obèse de vérités dans les parties, de déterminisme et de croyances déshumanisées.

Une société malade coupée de son essence : un manque de sens et d’orientation car coupée du Ciel, de vitalité et de régulation naturelle car coupée de notre Terre.

Alors, on flotte sur des radeaux guidés par la peur du lendemain.

Pourtant,

La science n’est pas la seule voie de connaissance.

Le corps humain est plus riche qu’il n’y paraît : nous n’avons pas fini de l’explorer.

La réalité, perceptible de façon immédiate à nos sens, n’est pas la seule réalité dans ce monde.

Carole Moreau

Fondatrice de l’Ecole du Sensible

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Lire plus

sensible

LE TEMPO DE LA VIE

“ “Les meilleures choses ont besoin de patience.” Jean Anglade Par notre sensibilité, il nous arrive d’avoir accès à des informations. Elles peuvent prendre la forme d’un message, d’un symbole

Restons en Contact